Passion montgolfière ou comment entretenir la flamme

Passionnés de montgolfière, comment avons-nous entretenu la flamme ?

Si la vie vaut la peine d’être vécue, c’est sans doute grâce à nos désirs, ces moteurs essentiels qui nous font aller de l’avant malgré les difficultés. Voler en montgolfière est une de ces envies irrésistibles qui nous anime et nous fait nous lever (si tôt) depuis près de 13 ans.

Le déclic

C’est au cours d’une randonnée en montagne que nous affectionnons tant, qu’un matin, dans la vallée du Giffre, le ballon des Carroz nous est apparu. Le déclic existe, nous l’avons vécu. Nous n’avions jamais vu de montgolfière auparavant.

Il faut dire qu’habitant alors Paris, il y avait bien peu de chance que nous observions une montgolfière dans le ciel de la capitale, interdite à ces engins volants.

Du brevet au pilote confirmé

Peu après installés dans le Loir et Cher, la formation de pilote pouvait se dérouler sans problème. En effet, il y a de nombreux pilotes-intructeurs dans cette belle région du Val de Loire.

Le brevet de pilote en poche en 2008, il était peu raisonnable pour Mickaël d’envisager de se proclamer apte à transporter du public alors qu’il n’avait que quelques heures de vols au compteur !
Ce jeune pilote l’a bien compris, et c’est pourquoi il a commencé par voler….

… avec sa femme,… puis sa belle-mère ( je vous vois sourire, là, d’un coup… je me trompe ?), ses enfants, la famille élargie, les copains…. Les heures de vols se sont accumulées et ont permis de passer aux exercices plus sérieux : voler en meeting à travers la France, entouré de dizaines de ballons.

Les meetings pour enrichir son expérience et vivre de belles rencontres

En meeting, appelé aussi montgolfiades, l’expérience du pilotage s’enrichit et c’est aussi l’occasion de faire de belles rencontres avec d’autres passionnés.

En effet, un meeting de montgolfières c’est toute une aventure puisqu’une fois inscrits, nous partons dans une région que nous ne connaissons pas toujours, sans savoir :
1- si nous volerons ( caprices de la météo)
2- où nous dormirons ( le plus souvent chez l’habitant, hôte charmant, prêt à nous offrir un petit déjeuner à 4h du matin pendant 3 jours !)
3- à quoi ressembleront les vols et si quelques mésaventures ne laisseront pas de souvenirs marquants

Ainsi, en 2012, c’est aux montgolfiades de Villeneuve d’Ascq organisées par Centrale Lille que nous participions. Survoler les hautes terres de France c’est découvrir son histoire industrielle qui marque toujours le paysage : les terrils sont leurs montagnes.

Préparatifs du vol, l’excitation d’un nouveau départ

Cartes aéronautiques étalées sur les terrains de décollage, nous scrutons les bulletins météo et le ciel à longueur de journée pour savoir si le vol aura lieu. Une montgolfière ne peut voler que 2 fois par jour : le matin et en fin de journée. La photo montre des équipages très concentrés… c’est vrai pour ces pilotes qui concourent à la Coupe d’Europe de montgolfière à Mainfonds (Charente). Pour les pilotes « plaisirs » ou « fiesta » (comme nous ), les contraintes sont moins fortes car nous n’avons pas d’exercices à réaliser en vol.

Il ne faut pas rater la fenêtre météo comme on dit dans le métier ! Et s’il y a un risque, le superviseur des vols sent tout le poids de ses responsabilités à autoriser le décollage des ballons….
Assister à un briefing de vol en meeting est très instructif en particulier lors des compétitions. En effet, beaucoup d’informations météorologiques et techniques sont données aux pilotes afin qu’ils réussissent au mieux leurs épreuves.
C’est aussi une bonne leçon d’humilité pour tout le monde que de rencontrer ces professionnels de l’aérostation. Même si parfois, ça sent un peu trop la testostérone chez les pilotes, les meetings permettent de ramener tous les compteurs à zéro : on ne connaît pas la région, son aérologie, ses reliefs plus ou moins aisés à franchir. C’est formateur pour tout le monde.

Briefing avant le vol en montgolfière lors du Championnat d'Europe à Mainfonds

En meeting, se lever à 4h pour un briefing à 5h, c’est raide. Mais lorsque l’autorisation de décoller est donnée, il faut voir les équipages se ruer sur le terrain !
Quel plaisir de retrouver pilote et équipier(s), bien réveillés, installant la remorque pour décharger et mettre en place le matériel.

Ventilateur, nacelle, brûleurs, enveloppe, … tout le monde s’active autour du matériel dans la semi-obscurité d’une aurore à peine levée. Les passagers sont invités à participer. C’est un ballet stimulant où chaque ventilateur démarré est la promesse d’un nouveau départ vers les nuages.

Préparatifs du décollage avec l'équipier

L’envol des montgolfières, un spectacle saisissant

Vient le moment où le ballon est debout et attend l’autorisation de lâcher l’amarre qui le relie encore au sol. C’est alors un spectacle saisissant et magique de voir tous ces gros ballons s’élever un à un dans les airs, telles des bulles de Crémant de Loire 😉 .

C’est au pied de la forteresse de Polignac (Haute-Loire) que nous avons décollé cet automne là, en 2015. Le site est grandiose, la météo était avec nous. Des souvenirs extraordinaires nous restent en mémoire.

Un point de vue original sur le décollage en montgolfière

Le passager dans la nacelle en prend plein les yeux, les ballons sont tout proches, empruntant les mêmes courants aériens, légers, dans l’air limpide des petits matins.

A Thouars, dans les Deux-Sèvres, les montgolfiades sont une véritable institution qui réunit chaque année plus de 50 ballons venus de toute la France. Des centaines de bénévoles œuvrent à la réussite de cette manifestation. Nous y sommes allés plusieurs années et en gardons de jolis souvenirs.

Les montgolfières se suivent dans l'air limpide et calme

Souvent les brumes matinales créent une ambiance pleine de poésie, tout est calme au-dessous de la nacelle, la nature se réveille à peine, les maisons sont encore endormies. Seuls les brûleurs entonnent en chœur la ballade des montgolfières au fil de l’air.

En 2015, le survol des Gorges de la Loire lors d’un meeting au Puy en Velay nous a laissé des souvenirs exceptionnels tant le spectacle de la nature était prodigieux.

Brumes matinales des vols en montgolfière du matin.

A la découverte des paysages de France

Chaque région survolée est une découverte, une expérience aérienne magique. Comme nous ne volons pas très haut, entre 200 et 800 mètres en moyenne, le paysage survolé est parfaitement visible.

le décollage des montgolfières lors des meetings, un spectacle saisissant

Le patrimoine bâti, les beaux villages, les fermes isolées au milieu de leurs vastes exploitations, la marqueterie des champs, les reliefs exceptionnels, les châteaux, les ouvrages d’art… que la France est belle !

Ce vol fut très important pour Mickaël car, pour la première fois, il volait sur les traces de ses ancêtres bretons. Au sud de Saint Malo, en 2010, le ballon suivit le cours de La Rance. Pas facile de voler en Bretagne car à la fois l’habitat est très dispersé et les troupeaux sont nombreux. Il ne s’agit pas de faire fuir les bêtes avec le son des brûleurs!

Au-dessus de La rance près de Saint-Malo, la montgolfière joue avec le vent

Comme l’aigle royal qui, après avoir déployé ses immenses ailes, se laisse planer, les passagers de la montgolfière se laissent transporter par les courants aériens. Ils saisissent toute la beauté des paysages de France depuis un balcon au point de vue unique. Compagnons du vent d’un jour, ils vivent une expérience sensible hors du commun.

En montgolfière, un point de vue unique sur le paysage

Le pilote ne sait jamais où il va se poser après avoir décollé. Tout dépend des courants d’airs, de leur orientation qui peut varier en fonction de l’altitude.
L’expérience du pilote s’évalue à sa capacité à jouer de ces courants pour emmener passagers et ballon à la découverte d’une belle région.

A-t-on besoin de préciser où ce vol magique eut lieu ? Lors de la manifestation « Vols au-dessus d’un nid de volcans » réalisée en 2016 pour soutenir l’inscription des volcans à la liste du patrimoine naturel mondial par l’UNESCO, nous étions présents et très heureux de participer à ce meeting remarquable.
Un régal de survoler la chaîne des Puy, de beaux souvenirs partagés avec nos hôtes charmants, ciel que l’Auvergne est belle !

survoler les plus belles régions de France, la chaîne des Puys en Auvergne

Les tribulations de l’équipage

Au sol, l’équipage suit le ballon en 4×4. En meeting l’expérience du « retrouving » vaut d’être vécue tant la découverte du pays, de ses chemins et routes inconnues peut être source de mésaventures. L’équipier doit retrouver le ballon coûte que coûte !

le 4x4, véhicule de retrouving pour le pilote et ses passagers

Un cul de sac, une clôture, un chemin étroit se terminant au milieu de nulle part, une forêt à la frondaison si dense que le visuel est perdu, chercher le ballon, toujours,….. l’équipier ne chôme pas pour assurer le suivi au sol ! et d’ailleurs, là, vous l’avez repéré le ballon 😉 ?

Mais toujours, malgré les aléas qui font toute la saveur du voyage, on se retrouve, au milieu des prés, sur un chemin rural, au centre d’une clairière, … toujours mille histoires à raconter de ces moments de retrouvailles entre le pilote, les passagers et l’équipage.

équipage et pilote, le temps du retrouving

Anecdotes

Je me souviens d’un atterrissage au milieu d’un pré dont les occupantes, bonnes vaches laitières, broutaient paisiblement la belle herbe grasse de Cognac. L’arrivée de l’aérostat causa d’abord un peu de tourment dans le troupeau, quelques vaches se carapatant au plus vite. Mais, la curiosité n’étant pas une qualité propre à l’espèce humaine, le troupeau se rapprocha tant du ballon que ce fut au tour de ses occupants de s’inquiéter quelque peu de la rencontre.

montgolfière en meeting, des vaches bien sympathiques

Une autre fois, c’est un atterrissage au milieu des vignes du Beaujolais qui nous fit terminer le vol au fond de la cave du vigneron. Nous ayant d’abord rejoint sous le coup de l’inquiétude pour ses ceps, le vigneron, rassuré qu’aucun pied de vigne n’ait souffert, nous avait invité à déguster le produit de son vignoble. Rencontre Ô combien sympathique !

montgolfière en beaujolais

Enfin, lorsque le petit déjeuner a été avalé avant le chant du coq, le meilleur de ces meetings a souvent lieu sur les terrains d’atterrissage lorsque les ballons se posent à peu de distances les uns des autres. C’est fou comme les coffres des remorques regorgent de trésors à déguster et partager!

la collation d'après-vol en meeting, un moment de convivialité fort

Il ya des rencontres qui marquent aussi un équipage comme tout fan s’émeut de rencontrer son idole. Ce fut notre cas à Mainfonds dans les Charentes. Lord Don Cameron, fondateur à Bristol de l’historique marque de montgolfière qui porte son nom, était présent.
Il vint nous donner un coup de main au décollage, après avoir reconnu sur notre ballon les couleurs de sa marque. Quel honneur !

Un souvenir au sommet

Je ne terminerai pas cet article sans évoquer un des voyages en montgolfière qui m’a le plus ému : décoller de Samoëns et atterrir à Megève en évoluant près des plus hauts sommets des Alpes. Atteindre les 4400 m d’altitude en ballon est une expérience extraordinaire et inoubliable.

Notre petite bulle d’air chaud se mesurait au Mont Blanc, légère dans le ciel lumineux des Alpes enneigées. Ce jour-là, j’ai eu le privilège de me retrouver dans une nacelle pilotée par Federico Micelli, champion d’Italie et le champion de France Jean-Philippe Odouard. La classe !

Un privilège à partager

Cet immense privilège de voler en montgolfière n’est jamais devenu une activité banale et ordinaire pour nous. Au contraire, jamais tout à fait la même, jamais très différente, elle est le sel de notre vie.
Nous rêvons de vols lointains car il est possible de vivre cette expérience dans de très nombreux pays. Un seul conseil, privilégiez toujours la convivialité des nacelles de 6 à 8 passagers à la foule des nacelles immenses. Le pilotage de ces très gros ballons n’autorise pas tout à fait la même liberté que celui des montgolfières à taille humaine.

Ainsi nous avons vécu de jolis moments au cours de ces meetings. Mickaël a affiné ses techniques de pilotage et, en 2012, a décidé de se lancer dans l’aventure très sérieuse du transport public de passagers en créant son entreprise individuelle.

La passion du vol en montgolfière, un meeting pour l'entretenir !

Le temps du confinement permet de fouiller ses archives et vivre une petite séquence nostalgie. Vous l’aurez compris, cet article est l’occasion pour nous de replonger dans nos photos-souvenirs.

Nous souhaitions aussi partager ces belles expériences avec vous car la pratique de la montgolfière est d’abord une aventure humaine conviviale. Nous espérons que cette lecture vous aura quelque peu dépaysé et, pourquoi pas, donné le goût de vivre, à votre tour, l’expérience du vol en montgolfière. A très bientôt dans les airs !

Pauline et Mickaël

En savoir plus sur nos vols en montgolfière

c’est par là !
velit, id id, amet, mattis massa